Fais gaffe à ma bulle

Les sites de bulles à verre et à textiles de 13 communes bruxelloises porteront dorénavant un nom. En leur octroyant une identité unique, Bruxelles-Propreté et les entreprises sociales de collecte textile, avec l’aide de Fost Plus, luttent ainsi activement contre les dépôts clandestins et sauvages aux alentours de ces sites ainsi qu’au mauvais tri des textiles. La campagne ‘Fais gaffe à ma bulle’ vise la participation active du citoyen et sera présente dans les médias, afin d’en atteindre les différentes cibles.

Plus de 40% de dépôts sauvages

 

En 2020, les opérateurs de collecte textile ont dû faire face à une augmentation de jusqu’à plus de 40% de dépôts sauvages présents aux pieds et à l’intérieur des bulles à textile et ce, en raison de la crise sanitaire. Tout comme les bulles à verre, les bulles à textile sont régulièrement victimes de dépôts clandestins et/ou dépôts sauvages. Le contenu des bulles à textile est également rendu impropre au réemploi. On y retrouve notamment des jouets, de la litière ou encore de l’huile.

Bruxelles-Propreté et les opérateurs de collecte textile sont d’accord : “ Ces actes inciviques de malpropreté provoquent des mécontentements auprès des citoyens mais également un déficit en matière de recyclage ainsi qu’une perte de temps et d’efficacité. Des coûts considérables liés à l’évacuation des déchets doivent être supportés pour nettoyer les sites des dépôts clandestins et sauvages.

Revaloriser les points d’apports volontaires

Face à ce constat de malpropreté, Fost Plus, Bruxelles-Propreté, les entreprises sociales de collecte textile Les Petits Riens, Terre et Oxfam Solidarité sous la coupole du label Solid’R et 13 communes bruxelloises : Anderlecht, Auderghem, Berchem-Sainte-Agathe, la Ville de Bruxelles, Etterbeek, Evere, Forest, Ganshoren, Ixelles, Jette, Saint-Gilles, Schaerbeek et Watermael-Boitsfort ont décidé d’unir leurs forces afin de lancer une campagne de sensibilisation participative, engageante se ralliant autour d’un seul message ‘Fais gaffe à ma bulle !’.

Cette campagne, qui démarre le 3 mai 2021, vise premièrement, à réduire les dépôts clandestins et améliorer la propreté autour des bulles à verre et à textiles. Deuxièmement, elle cherche à diminuer les intrus dans les bulles à textiles et à augmenter la qualité des contenus réutilisables ou recyclables.

“ Pour atteindre ces objectifs, nous comptons sur une participation active du citoyen. Nous souhaitons revaloriser ces points d’apports volontaires en leur octroyant une identité unique, car actuellement ceux-ci peuvent donner le sentiment de n’appartenir à personne. Concrètement, tout comme les arrêts de tranports en commun, les sites de bulles à verre et à textiles ont été nommés et ce, par les citoyens ou les communes. L’objectif de cette démarche est de créer une appartenance et un ancrage dans le quartier. ” détaille Fost Plus.

Cet engagement de protection sera également stimulé via la campagne de communication, qui sera diffusée au niveau régional : affichage, radio, TV, réseaux sociaux et presse quotidienne. Le coeur de cette campagne consiste toutefois en des actions locales sur certains sites de bulles à verre et à textiles nommés et habillés*.

“ La campagne “Fais gaffe à ma bulle” s’inscrit entièrement dans la nouvelle dynamique que je souhaite initier. Les citoyens peuvent jouer un rôle actif quant à la propreté de leur Région. La propreté urbaine doit être considérée comme un bien commun. Il n’est plus tolérable de considérer l’espace public comme un dépotoir ”. Alain Maron, Ministre bruxellois de la Propreté Publique.

Une lutte permanente

Saviez-vous que nos équipes sont sur le terrain 7/7 jours et récoltent plusieurs tonnes de déchets par semaine ? Malheureusement, ce travail de fond échappe parfois aux habitants alors qu’il est pourtant colossal.” interpelle Bruxelles-Propreté.

Dans l’optique de renforcer le sentiment de justice des auteurs d’actes civiques, il est important d’assurer un suivi au niveau de la répression envers les personnes dont les comportements sont défavorables à la propreté publique. Les communes assureront un suivi plus strict au niveau opérationnel et se sont engagées à verbaliser pendant et après la campagne ‘Fais gaffe à ma bulle’.“ Cette campagne est loin d’être notre seule action. Elle a pour ambition de sensibiliser le public à cette réalité et à modifier, petit à petit, certains comportements. Car ces bulles à verres et à textiles vous appartiennent ! concluent les partenaires de la campagne.

*dès que la situation sanitaire le permettra.

Site internet de la campagne : www.faisgaffeamabulle.be

 

Partager sur Facebook Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur LinkedIn
Back to top