Chauffage durable pour le Domaine royal !

03/05/2021

Serres royalesCe 1er mai 2021, la Régie des Bâtiments et Bruxelles-Energie lancent officiellement le nouveau réseau de chaleur qui permettra désormais, et ce pour une période de minimum 25 ans, de chauffer le Domaine royal de Laeken de manière plus durable. Le nouveau réseau est directement connecté à l’incinérateur de Neder-Over-Heembeek afin de récupérer une partie de sa chaleur résiduelle et d'ainsi, chauffer les bâtiments du Domaine royal de Laeken, y compris les Serres royales.

Ce projet permettra de réduire les émissions de CO2 du Domaine royal de Laeken d’environ 2.300 tonnes par an et devrait couvrir la quasi-totalité (soit près de 90%) des besoins en chauffage du Domaine.

« Aujourd’hui, il me semble indispensable d’accorder la plus grande attention à la décarbonation et plus largement à la durabilité dans tous les projets de la Régie. Le gouvernement doit donner l’exemple et veiller à réduire l'empreinte écologique de son patrimoine. En réduisant les émissions de CO2 de 2.300 tonnes par an, ce projet est un nouveau pas dans la bonne direction, et je m'en réjouis. Le travail continue ! » - Mathieu Michel, Secrétaire d’État à la Digitalisation, chargé de la Simplification administrative, de la Protection de la vie privée et de la Régie des Bâtiments.

« Ce projet de récupération de chaleur de l’incinérateur afin de diminuer la consommation de mazout du Domaine royal s’inscrit dans notre volonté de décarboner la chaleur à Bruxelles. Les réseaux d’énergie thermique offrent un potentiel important qu’il est temps d’exploiter pour assurer la transition énergétique et solidaire de notre Région. Ce projet illustre également notre volonté d’inscrire l’Agence Bruxelles Propreté dans la poursuite des objectifs climatiques et environnementaux ambitieux de la Région. » - Alain Maron, Ministre du Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale, chargé de la Transition climatique, de l'Environnement, de l'Energie et de la Démocratie participative.

« Nous disposons à présent d’un merveilleux outil qui nous garantira un apport de chaleur durable permettant d’assurer, dans les meilleures conditions, le chauffage des Serres du Domaine Royal de Laeken en contribuant à la conservation du patrimoine végétal unique qu’elles renferment. » - Michel Dekens, Régisseur du Domaine - Donation Royale.

« En tant que président, je suis fier du résultat des nombreuses années de collaboration entre la Donation Royale et ses partenaires. Ce projet s'inscrit parfaitement dans notre mission qui consiste à préserver notre patrimoine et à le faire évoluer d'une manière durable et socialement responsable. » - Jan Smets, Gouverneur honoraire de la Banque nationale de Belgique et président du Conseil d'administration de la Donation Royale.

« Ce projet durable, qui est le fruit d’une collaboration entre le Palais royal, Bruxelles-Energie et la Régie des Bâtiments, s’inscrit totalement dans notre volonté d’améliorer l’empreinte écologique et de réduire la consommation énergétique des bâtiments publics. Ce projet est d’autant plus intéressant vu la présence des serres royales qui nécessitent un contrôle spécifique et une température constante durant toute l’année » - Laurent Vrijdaghs, Administrateur général et Président du Comité de direction de la Régie des Bâtiments.

« Depuis sa création, Bruxelles Energie cherche constamment à réduire l'impact environnemental de ses activités et à améliorer la valorisation des déchets résiduels. Aujourd'hui, une tonne de déchets nous permet de produire 2 000 kWhth de chaleur contre 500 kWhe d’électricité. En outre, l'installation d'un réseau de chaleur offre un rendement énergétique beaucoup plus intéressant. Bruxelles-Energie étant à proximité du Domaine royal, il nous semblait évident de participer à ce projet en renvoyant le fruit d'une valorisation énergétique optimisée des déchets résiduels vers un des emblèmes de notre patrimoine. Je remercie les équipes de toutes les parties prenantes pour leur participation. » Daniel Van Lathem, Chef de Projet au sein de Bruxelles-Energie.

Lire plus

Fais gaffe à ma bulle

03/05/2021

Les sites de bulles à verre et à textiles de 13 communes bruxelloises porteront dorénavant un nom. En leur octroyant une identité unique, Bruxelles-Propreté et les entreprises sociales de collecte textile, avec l’aide de Fost Plus, luttent ainsi activement contre les dépôts clandestins et sauvages aux alentours de ces sites ainsi qu’au mauvais tri des textiles. La campagne ‘Fais gaffe à ma bulle’ vise la participation active du citoyen et sera présente dans les médias, afin d’en atteindre les différentes cibles.

Plus de 40% de dépôts sauvages

 

En 2020, les opérateurs de collecte textile ont dû faire face à une augmentation de jusqu’à plus de 40% de dépôts sauvages présents aux pieds et à l’intérieur des bulles à textile et ce, en raison de la crise sanitaire. Tout comme les bulles à verre, les bulles à textile sont régulièrement victimes de dépôts clandestins et/ou dépôts sauvages. Le contenu des bulles à textile est également rendu impropre au réemploi. On y retrouve notamment des jouets, de la litière ou encore de l’huile.

Bruxelles-Propreté et les opérateurs de collecte textile sont d’accord : “ Ces actes inciviques de malpropreté provoquent des mécontentements auprès des citoyens mais également un déficit en matière de recyclage ainsi qu’une perte de temps et d’efficacité. Des coûts considérables liés à l’évacuation des déchets doivent être supportés pour nettoyer les sites des dépôts clandestins et sauvages.

Revaloriser les points d’apports volontaires

Face à ce constat de malpropreté, Fost Plus, Bruxelles-Propreté, les entreprises sociales de collecte textile Les Petits Riens, Terre et Oxfam Solidarité sous la coupole du label Solid’R et 13 communes bruxelloises : Anderlecht, Auderghem, Berchem-Sainte-Agathe, la Ville de Bruxelles, Etterbeek, Evere, Forest, Ganshoren, Ixelles, Jette, Saint-Gilles, Schaerbeek et Watermael-Boitsfort ont décidé d’unir leurs forces afin de lancer une campagne de sensibilisation participative, engageante se ralliant autour d’un seul message ‘Fais gaffe à ma bulle !’.

Cette campagne, qui démarre le 3 mai 2021, vise premièrement, à réduire les dépôts clandestins et améliorer la propreté autour des bulles à verre et à textiles. Deuxièmement, elle cherche à diminuer les intrus dans les bulles à textiles et à augmenter la qualité des contenus réutilisables ou recyclables.

“ Pour atteindre ces objectifs, nous comptons sur une participation active du citoyen. Nous souhaitons revaloriser ces points d’apports volontaires en leur octroyant une identité unique, car actuellement ceux-ci peuvent donner le sentiment de n’appartenir à personne. Concrètement, tout comme les arrêts de tranports en commun, les sites de bulles à verre et à textiles ont été nommés et ce, par les citoyens ou les communes. L’objectif de cette démarche est de créer une appartenance et un ancrage dans le quartier. ” détaille Fost Plus.

Cet engagement de protection sera également stimulé via la campagne de communication, qui sera diffusée au niveau régional : affichage, radio, TV, réseaux sociaux et presse quotidienne. Le coeur de cette campagne consiste toutefois en des actions locales sur certains sites de bulles à verre et à textiles nommés et habillés*.

“ La campagne “Fais gaffe à ma bulle” s’inscrit entièrement dans la nouvelle dynamique que je souhaite initier. Les citoyens peuvent jouer un rôle actif quant à la propreté de leur Région. La propreté urbaine doit être considérée comme un bien commun. Il n’est plus tolérable de considérer l’espace public comme un dépotoir ”. Alain Maron, Ministre bruxellois de la Propreté Publique.

Une lutte permanente

Saviez-vous que nos équipes sont sur le terrain 7/7 jours et récoltent plusieurs tonnes de déchets par semaine ? Malheureusement, ce travail de fond échappe parfois aux habitants alors qu’il est pourtant colossal.” interpelle Bruxelles-Propreté.

Dans l’optique de renforcer le sentiment de justice des auteurs d’actes civiques, il est important d’assurer un suivi au niveau de la répression envers les personnes dont les comportements sont défavorables à la propreté publique. Les communes assureront un suivi plus strict au niveau opérationnel et se sont engagées à verbaliser pendant et après la campagne ‘Fais gaffe à ma bulle’.“ Cette campagne est loin d’être notre seule action. Elle a pour ambition de sensibiliser le public à cette réalité et à modifier, petit à petit, certains comportements. Car ces bulles à verres et à textiles vous appartiennent ! concluent les partenaires de la campagne.

*dès que la situation sanitaire le permettra.

Site internet de la campagne : www.faisgaffeamabulle.be

 

Lire plus

Entrée en vigueur du Nouveau Sac Bleu

25/01/2021

Ce mois de janvier marque une nouvelle étape pour le tri en Région bruxelloise. Dorénavant, la grande majorité des emballages en plastique est acceptée dans le Nouveau Sac Bleu et plus seulement les bouteilles et flacons en plastique.

Le tri des emballages en plastique devient donc plus facile pour les Bruxellois et les Bruxelloises. Les pots de yaourt, les raviers de beurre, les barquettes de fromage ou encore les sacs ou films en plastique font partie des emballages qui sont désormais acceptés dans le sac bleu.

Le poids annuel supplémentaire d’emballages en plastique à déposer dans le Nouveau Sac Bleu est estimé à 8 kg par habitant.

Il est important de noter qu’il n’y a pas de changement pour les emballages métalliques et les cartons à boissons.

Les consignes de tri pour ce Nouveau Sac Bleu sont dès à présent disponibles sur :www.lenouveausacbleu.be

Les horaires de collecte des sacs bleus restent identiques. Et les Bruxellois et Bruxelloises peuvent continuer à utiliser leur stock de sacs bleus.

Un toutes-boîtes explicatif sera distribué à l’ensemble des ménages bruxellois dès ce lundi 25 janvier. La prévention y est mise à l’honneur en reprenant des gestes simples pour diminuer la production d’emballages. Le tri, c’est bien, le Zéro Déchet, c’est encore mieux ! Plus d’infos sur https://environnement.brussels/thematiques/zero-dechet-0

Lire plus

Collecte des sapins

05/01/2021

En 2021, comme les années précédentes, les sapins de Noël seront collectés en même temps que les déchets de jardin. Pour connaître les jours de collecte des déchets de jardin, les habitants peuvent télécharger leur calendrier de collecte ici ou consulter l’appli Recycle!

Bruxelles-Propreté demande aux Bruxellois d’enlever le pot et toutes les décorations. Le croisillon en bois ne doit pas être retiré.

Les sapins seront acheminés à Bruxelles-Compost pour y être recyclés en compost qui, en raison de son acidité élevée, sera mélangé à du compost d’autres origines. Notons cependant que le compost de sapin est particulièrement indiqué pour des arbustes à fleurs tels que le rhododendron, qui a besoin d’acidité pour « s’exprimer ».

Voilà une collecte à ne pas manquer : l’obligation du tri des déchets s’applique aussi aux sapins de Noël !

Attention : un sapin de Noël artificiel n’étant pas compostable, il est considéré comme un encombrant ménager et doit être apporté au Recypark.

 

Lire plus
Partager sur Facebook Partager sur Facebook Partager sur LinkedIn Partager sur LinkedIn
Back to top